Agir à mon échelle

Je suis habitant.e du territoire

En tant qu’habitant.e du territoire, je bénéficie des services apportés par l’agriculture et l’environnement, et je suis aux premières loges pour observer les changements qui opèrent dans le paysage.

Voici quelques propositions pour s’impliquer, à mon niveau, dans un projet de territoire :

Me renseigner

Qu’est-ce que l’agriculture, et pourquoi est-elle présente dans mon territoire ? Quels sont les enjeux agricoles de mon territoire, et qu’est-ce qui les explique ? Quelles sont les solutions possibles pour améliorer l’équilibre global des écosystèmes ?

Quelques ressources (non exhaustives) pour vous informer :

  • L’exposition itinérante, menée par le projet COTERRA, vous emmène à la découverte des paysages du Comminges : qui sont les témoins des paysages du passé ? Quelle place l’élevage prend-elle ? Quels sont les signaux que nous donnent les cours d’eau ?

Echanger avec des experts et des agriculteurs

Pour décortiquer certaines idées reçues, rencontrer les personnes qui travaillent à l’évolution de l’agriculture depuis des années, pour comprendre les contraintes quotidiennes des agriculteurs et agricultrices, le projet COTERRA organise des événements sur le territoire. Le contexte est convivial, et la bienveillance est de mise. Nous serions ravis de vous y rencontrer ! Retrouvez toutes nos dates :

Me manifester auprès de ma collectivité

Les communes, communautés de communes ou départements organisent régulièrement des consultations à destination de leur population. Les résultats des discussions permettent de repérer les initiatives citoyennes, et d’orienter les politiques publiques locales vers une meilleure intégration des problématiques de chacun.e.

Vous avez des choses à dire ? N’hésitez pas à les solliciter !

En parler autour de moi

Parce que les connaissances s’enrichissent avec la diversité des personnes qui s’impliquent, vous pouvez témoigner de vos apprentissages et/ou du projet COTERRA autour de vous ! Partagez vos ressources, invitez vos ami.e.s à des évènements…

Je suis agriculteur ou agricultrice

Le projet COTERRA est directement fondé sur les attentes et besoins de la profession agricole. Que vous soyez jeune installé.e ou expérimenté.e, et si votre système de culture a des relations avec la polyculture-élevage, vous avez votre place dans le projet.

Quelques propositions :

Me renseigner

Tout au long du projet COTERRA, de nombreux événements sont dédiés à transmettre et partager des connaissances, à créer des liens, etc. Formations, voyages d’études, rencontres en bout de champ, débats… Bien qu’organisés dans le cadre du projet, ces ateliers sont ouverts à tous les agriculteurs et agricultrices qui en ressentent l’envie.

Vous trouverez ci-dessous la liste des thématiques que nous prévoyons d’aborder :

  • Implantation, gestion et suivi des couverts végétaux
  • Réduction du travail du sol
  • Pâturage tournant régénératif
  • etc.

Vous êtes les bienvenus lors des événements suivants :

M'associer à la dynamique de groupe

Jusqu’en avril 2024, le groupe d’agriculteurs engagé dans COTERRA réfléchira à la construction et au dépôt d’un GIEE soutenu par la DRAAF. Jusqu’à cette date, il est donc possible d’intégrer la réflexion collective.

Pour toute information supplémentaire, contactez coterra.dynafor@proton.me.

Autres projets et collectifs

Les thématiques abordées dans le projet COTERRA s’inscrivent dans une dynamique large de recherche d’autonomie via des approches collectives dans le Sud-Ouest de la France. Plusieurs groupes d’agriculteurs, organisations de développement agricole et syndicats de rivière travaillent sur des projets aux apprentissages complémentaires, dont les ressources et résultats peuvent être trouvés sur les espaces de valorisation suivants :

Accompagnement : Carole Jousseins (IDELE) et Laura Dupuy (Chambre d’Agriculture de Dordogne)

Plus de détail

Interagit + étudie les intérêts du pâturage ovin et bovin des intercultures (couverts végétaux et couverture spontanée), en s’intéressant aux interactions induites à différentes échelles : sol / culture / animal, céréalier / éleveur / technicien, filière / territoire.

En complément des travaux déjà existants, ce projet vise à lever les freins sociaux (travail, contexte juridique), techniques (gestion du pâturage et des assolements) et économiques (services rendus) pour permettre le déploiement d’une nouvelle forme de polyculture-élevage territoriale durable, puisant dans les différentes ressources fourragères présentes au sein d’un territoire plus ou moins diversifié. L’objectif final est l’appropriation de pratiques et systèmes sécurisés depuis la parcelle et le troupeau jusqu’aux structures d’accompagnement et aux territoires.

Accompagnement : Camille Ducourtieux (Chambre d’agriculture de Dordogne)

Plus de détail

Le projet Brebis_Link, mené de 2018 à 2021 avec la Chambre d’Agriculture de Dordogne et de nombreux partenaires, a reposé sur l’étude du pâturage « additionnel », c’est-à-dire de la ressource fourragère présente dans les vergers, vignes, couverts hivernaux, céréales, parcours boisés, par les brebis. En repérant, analysant et testant les pratiques adoptées dans le grand Sud-Ouest, le projet a acquis des références et publié des outils d’aide au développement du pâturage, et ce notamment sur les couverts végétaux.

Accompagnement : Céline Vachon (Chambre régionale d’agriculture Nouvelle-Aquitaine) et Marie Boitelet (Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie)

Plus de détail

Rassemblant une trentaine de structures de différents réseaux de conseil et de développement agricole, le projet ADOPTAE (2023-2025) vise à favoriser le déploiement de la pratique des couverts végétaux en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, en grandes cultures / polyculture-élevage et viticulture.

Dans un esprit de collaboration entre les partenaires impliqués, les zones d’étude et les filières, les trois axes du projet sont la montée en compétence méthodologique et agronomique des conseillers, le déploiement d’actions de terrain pour accompagner les agriculteurs dans l’adoption des couverts, et l’évaluation de l’adoption des couverts végétaux sur les territoires.

Les actions réalisées s’appuient sur la co-construction par les partenaires, de feuilles de route adaptées aux contextes et enjeux des 7 « zones ateliers » du projet (3 en Nouvelle-Aquitaine, 4 en Occitanie), avec un plan d’actions partagé : webinaires, rencontres conseillers, journées techniques agriculteurs, boîte à outils, articles, collaboration avec des lycées agricoles, fiches témoignages, participation à des salons, etc.

Au sein des GIEE (Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental), de nombreuses rencontres sont organisées : visite d’essais, visite de fermes, formations, visite de plateforme d’expérimentales… Les rencontres sont souvent ouvertes à tous ; contactez les accompagnateur.ices pour plus d’informations !

Accompagnement : Julie Guguin (anciennement Alexia Garrido), Bio Ariège Garonne

Plus de détail

Depuis 2019, Bio Ariège-Garonne accompagne une quinzaine de céréaliers et éleveurs bio sur la maîtrise des couverts végétaux. Entre 2020 et 2023, le GIEE Couverts Végétaux a travaillé à l’identification des mélanges et itinéraires techniques les plus adaptés aux contexte des fermes et aux conditions pédo-climatiques, avec pour axes de travail principaux (1) gestion des adventices, (2) fertilité des sols, (3) limitation de l’érosion.

En 2023, le GIEE a été reconduit sous le nom de GIEE Sols en Transition en intégrant les dimensions de réduction de travail du sol et prise en compte du coût financier du couvert dans l’évaluation de la performance de celui-ci.

Accompagnement : Aude Pelletier (Chambre d’Agriculture d’Ariège)

Plus de détail

Actif depuis 2013, et comptant à ce jour plus de 32 adhérents, le groupe Conser’sol (structuré en association) travaille à l’adoption de pratiques de conservation des sols selon ses trois grands principes : la couverture végétale permanente, une perturbation minimale des sols, et des rotations longues et diversifiées. Le partage d’expérience et le développement d’essais sur les couverts végétaux sont des portes d’entrée pour ces agriculteurs en polyculture-élevage et grandes cultures, qui sont également à la recherche d’un bilan carbone positif grâce au stockage de carbone dans les sols.

COTERRA sous toutes ses formes…